Youne(w)sletter

  • Youne(w)sletter n°3 (octobre 2012) :

    Youness Mernissi

    Tel : 0485/12.34.56
    Email : slamfaitplaisir@gmail.com
    666, rue des Anges
    1000 Auderbeek

    Bruxelles, le 10 octobre 2012,

    Objet : Vous motiver à venir me voir

    Madame, Monsieur,

    Si j’avais postulé à la SNCB, j’aurais certainement écrit une lettre de locomotivation. Mais
    il n’en est rien. Je me permets donc de vous écrire et de vous solliciter afin de vous proposer
    mes services. Je suis un jeune artiste en herbe et en ce mois d’octobre, je me produirai
    et reproduirai (même si aucune femme n’a accepté mes avances jusqu’ici) à plusieurs
    reprises (Waw !) dans divers lieux (sérieux ?), et donc peut-être près de chez vous (beurk..).
    La possiblité d’évoluer au sein d’un environnement chaleureux et avec un public motivé
    a particulièrement retenu mon attention et semble coïncider aussi bien avec mon envie
    qu’avec mes ambitions.

    Je suis curieux de nature et intègre facilement les informations. J’espère que vous aussi
    car je vais ici énumérer les lieux et dates où vous pourrez venir assister à Poétiquement
    Correct
    , mon nouveau-né, à qui j’apprends encore à marcher…

    -Vendredi 12 octobre : Centre Culturel La Villa (Ganshoren) où j’ai jadis postulé mais
    où ma capacité à officier de manière autonome, bien que constituant une immense
    source de motivation pour moi ne les a pas séduit.
    -Vendredi  19  octobre :  ULB, au cercle des étudiants arabo-européens. Je vais en
    profiter pour revoir mon premier casier (le gars qui croit qu’il était à Bayside).
    -Dimanche 21 octobre : Charleville-Mézières où mon côté sociable de nature et mon
    parcours ne les a pas transcandé.
    -Jeudi 25 octobre : Halles de (Schaerbeek (le gars qui croit que ça s’appelle Halles
    de…) où mon CV famélique, inconsistant et incohérent ne les a pas rebuté. Gloire à
    eux.

    Ne maitrisant pas la promotion et l’organisation d’événements ou l’aspect rédactionnel
    du journalisme, j’ai également développé une apathie qui me permet de ne m’acquitter
    d’aucune tâches. En outre, je ne souhaite pas relever de nouveau défi dans mon parcours
    professionnel. J’ai appris à entrer par la porte des lieux où je désirais travailler (ou pas, avec
    le recul…) en ayant souvent l’impression d’en sortir par la cave. Aujourd’hui, j’y reviens par la
    scène. Mon but ultime, c’est qu’on fasse appel à moi pour un festival financer par Actiris. On
    aura alors boucler la boucle de l’ironie.

    Je joins, à la présente, mes références en annexe et me tiens à votre entière disposition
    pour de plus amples informations.

    En vous remerciant de l’attention que vous porterez à mon courrier et en attendant
    une réponse de votre part, je vous prie d’accepter, Madame, Monsieur, mes salutations
    distinguées.

    Youness

Youne(w)sletter n°2 (avril 2012) :

Il n’est pas rare que je me dise: “A fooond, quand je serai sur mon ordi’, je vais voir
la chanson de Loïs Andréa sur YouTube” ou “je crois que cette phrase ferait un bon
statut Facebook:” je suis un hamster, et le monde et ma roue. Si la terre tourne, c’est
que je cours après l’amour”. Il n’est pas rare non plus qu’une fois face à mon écran, les éléments précités se
promènent avec le théorème de Thalès et les paroles de la chanson de Nicky Larson
dans le pré de ma mémoire et que je les perde de vue. Un peu comme Jacques
Pradel. Dans ces moments-là, j’ai impression que facebook.com et lequipe.fr sont les
seuls sites au monde. Et j’oublie tout le reste. J’oublie par exemple de fournir des newsletters en temps et en heure. Alors que  mon ami et manager (que j’appelle aussi mon ami nageur (que j’appelle aussi Ian
Thorpe) me met plus de pression qu’un fusil à pompe. Mais de toutes façons, je
l’emmerde (ne lui dites pas que je l’ai insulté, il va encore prendre toute la recette de
mon prochain concert). J’écris si je veux. Pas parce qu’il l’exige. Et le fait qu’il m’ait
enfermé dans une salle capitonnée avec juste un papier et un bic et des murs n’est
pas du tout lié à la production de la Youne(w)sletter, deuxième du nom. J’adore juste
être enfermé sans nourriture et sans vêtements. Rien de plus, rien de moins…
Vous allez me dire: ”elle est nulle ta lettre. Tu parles même pas de tes prochaines
dates. En plus t’es trop mignon, je te crois pas quand tu dis que tu es célibataire.”
(Bon, ok. Vous n’allez peut-être pas mentionner la seconde partie de la question…). Et je vais répondre:” Justement, j’allais y venir. Dans youne(w)sletter, y a “yo”, “unewsle” et ‘tter”. Je pense que ça veut tout dire. Ceux qui sont nés dans les marolles expliqueront aux autres.” 19, 20, 22, 28. Ce sont les derniers numéros que j’ai joué au Lotto (et qui font de
moi l’être pauvre qui vous parle) mais ce sont aussi et surtout les jours du mois
d’avril où auront lieu mes prochains concerts. En vrac: le Magic Mirrors, le Zenith,
l’Olympia, le Live music Café (J’avoue, le dernier n’est pas vrai mais c’est mon plus
grand rêve). J’espère vous voir en nombre, et pas en ombre, parce que avec mon air
fantomatique, ça ferait une salle bien vide. J’écris des longues lettres et j’ai acheté une très grosse voiture. Il y a probablement de la compensation quelque part mais je crois aussi que c’est parce que le coffre
de mon corps ne suffit plus. J’ai tatoué mille lettres sur ma peau et enfermé mes
démons sous mon capot mais je suis toujours “Kaputt”. Mais chaque fois que vous
me lisez, je guéris. Aslamavista (faut vraiment que je trouve une autre formule pour ponctuer mes
lettres).

Ps : les vraies dates du mois d’avril sur ce lien : https://slamfaitplaisir.wordpress.com/youness-we-can-en-tournee-les-dates-du-spectacle/

Youne(w)sletter n°1 (mars 2012)

J’ai mené une enquête pour savoir où se situait la limite entre un envoi intempestif de mails et un spam. J’ai constaté que si on parlait d’« envoi intempestif de mails », on était déjà spamiquement catalogué. Le tout est d’arriver à flirter avec cette barrière ténue : en faire beaucoup pour qu’on se rappelle de toi, mais pas trop pour rester crédible. Ainsi, il semble qu’envoyer un message toutes les 7 minutes est dérangeant (qui l’eut cru ?). L’envoyer toutes les semaines n’est pas contraignant. Je me situerai dès lors entre ces deux extrêmes.

A la base, j’ai peu de limites. Si on parlait d’amour, je serais probablement en train d’écrire des sms, des emails, des messages sur Facebook à une fille et de chanter mon répertoire qui va de Cabrel jusqu’à Brel sous la fenêtre de celle-ci, moi en bas (la situation géographique) et elle en bas (le textile en nylon). Elle serait probablement fan de Booba et  habiterait les alentours de Houba (de Strooper) pour les besoins du texte. Mais ça n’aura pas lieu d’être.

Car il ne s’agit ici que de ma Youne(w)sletter. Cette dernière est comparable à Obispo : elle n’a la prétention de rien. Elle vous informera des événements à venir et vous fera patienter en attendant de vous informer sur les événements à venir. Par exemple, elle vous apprend que samedi 11 février 2012, à 19h30, Youness se produira à L’Espace Magh (17, rue du Poinçon à 1000 Bruxelles) avec Dant-T et Anouar dans le cadre du projet Diversités sur Scène. Voilà, c’est ce genre d’infos qu’il partagera. Probablement qu’il vous préviendra aussi quand il aura un enfant ou quand il se mariera. Pas dans cet ordre d’ailleurs. Mais chaque chose en son temps.

Slamicalement (oh nooon, c’est ringard cette chute. Note pour plus tard : trouver une meilleure formule finale pour la prochaine fois).

Publicités

Une réflexion sur “Youne(w)sletter

  1. Salam Yous. Bon vent à l’aventurier.L’aventure ne fait que commencer.A bientôt inchallah à une de tes représentations dès que je trouve un moment où je dois pas coacher au futsal ou apprendre à nager à un padre ou autre :=)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s